Les ralentisseurs en agglomération : raisons et limites d’un succès

 
 

La réduction des vitesses permet de diminuer le risque et la gravité des accidents tout en apaisant les déplacements de l’ensemble des usagers et en favorisant le partage de l’espace public.
A cet effet, différentes mesures permettent la réduction des vitesses dont des aménagements « physiques ».
Ainsi, différents dispositifs rassemblés sous le vocable de « ralentisseurs » sont de plus en plus répandus en agglomération. Faciles d’installation, ils sont souvent sollicités par les riverains aux gestionnaires de voiries.

Une solution pour la sécurité routière ?
Chaque problématique de sécurité routière invite à une démarche de diagnostic pour bien identifier la nature des difficultés rencontrées (vitesses pratiquées, trafic, environnement de la route, nature des usages, perception visuelle par les conducteurs). Cette approche globale peut s’accompagner de comptages routiers avec mesure des vitesses réellement pratiquées afin d’objectiver l'insécurité ressentie et définir les solutions les mieux calibrées.  
Si le ralentisseur peut apporter une réponse intéressante dans certaines configurations, il n’est pas adapté à toutes les situations. Des solutions parfois plus adaptées et plus simples d’installation sont aussi à considérer (par exemple : mobilier urbain modifiant la perception par le conducteur de son environnement, réalisation de stationnement en alternance, etc.). Il peut également être intéressant d’élargir le champ de réflexion en portant l’analyse sur plusieurs centaines de mètres, par exemple en intégrant le traitement de l’espace public sur l’ensemble d’une traversée de bourg, tandis que le ralentisseur n’apportera qu’une réponse ponctuelle et limitée dans l’espace.

Certaines nuisances à prendre en compte
En réduisant la vitesse sur une courte distance, le ralentisseur induit un freinage puis une réaccélération, avec des nuisances dont l’impact est à évaluer selon l’environnement proche (bruit, pollution, vibration).
Ainsi, des expériences avec sismographes ont montré que certains ralentisseurs mal calibrés pouvaient engendrer, au passage de poids-lourds, des « mini séismes » de 4 sur l'échelle de Richter, susceptibles de provoquer, sur la durée, des fissures dans les habitations.

Des normes à respecter
La fiche jointe détaille les différents types de ralentisseurs envisageables et les normes associées.
Il s’agit d’orienter vers des dispositifs présentant les meilleures garanties de sécurité pour l’ensemble des usagers (et notamment les deux roues, plus vulnérables). Il s’agit également de considérer les dégâts possibles sur les véhicules amenant certains conducteurs à se retourner vers le gestionnaire de voirie concerné.

Pour aller plus loin :
La DDT 87 (SIT/ Unité sécurité routière) peut vous aider à objectiver les vitesses pratiquées avec le prêt de radar pédagogique. Contact : odsr87@haute-vienne.gouv.fr
L’Agence Technique départementale ( ATEC) peut vous accompagner dans vos démarches d’aménagement de voirie. Contact : accueil@atec87.fr