Le programme « Petites villes de demain » en Haute-Vienne

 
 

« Petites villes de demain » vise à améliorer les conditions de vie des habitants des petites communes et des territoires alentour, en accompagnant les collectivités dans des trajectoires dynamiques et respectueuses de l’environnement.  Le programme a pour objectif de donner aux élus des villes et leurs intercommunalités de moins de 20 000 habitants exerçant des fonctions de centralités les moyens de concrétiser leurs projets de territoire.

Un programme accélérateur de la relance

Le lancement de « Petites villes de demain » intervient au moment où notre pays connaît une crise sanitaire et économique sans précédent. Pour y faire face, l’État a décidé d’engager un plan de relance de 100 Mds €, dont une partie importante des crédits est territorialisée.

Sa concrétisation repose notamment sur la mobilisation rapide des collectivités. Aussi, les 1 000 territoires engagés dans « Petites villes de demain » sont-ils, par leur dynamisme, la variété de leurs projets et leur engagement dans un modèle de développement plus écologique, des acteurs pleinement engagés dans la relance. À ce titre, les « Petites villes de demain » pourront bénéficier immédiatement des crédits de la relance pour le financement de leurs projets qui contribueront aux trois priorités du plan que sont l’écologie, la compétitivité et la cohésion.

Un programme accompagnant pour 6 ans les centralités structurantes

Le programme est conçu pour soutenir 1 000 communes et intercommunalités sur six ans (2020-2026). Ce calibrage est le résultat des travaux de l’ANCT et de l’INRAE qui ont mis en évidence, à l'échelle du territoire national, les communes de moins de 20 000 habitants exerçant des fonctions de centralité sur leur bassin de vie et montrant des signes de vulnérabilité, dont l’approche quantitative a été consolidée par les contributions des préfets suite à l’instruction datée du 16 octobre 2020.

Dossier de presse - Petites villes de demain

Les « Petites villes de demain » en Haute-Vienne

En Nouvelle-Aquitaine, les premières communes retenues ont été annoncées le 11 décembre 2020. Les candidatures sont recueillies par les préfets de département et les bénéficiaires désignés par le préfet.

En Haute-Vienne, 10 lauréats regroupant 13 communes ont été sélectionnées dans le cadre du programme « Petites villes de demain ».

Consultez la liste des communes retenues sur : https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/programme-petites-villes-de-demain/

Exemples concrets

Jeudi 25 février 2021, Joël Giraud, secrétaire d’État auprès de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ruralité, participe à la signature du protocole d'engagement relatif au programme « Petites villes de demain » avec les maires de Saint-Junien, Pierre Allard, et de Rochechouart, Anne-Marie Almoster-Rodrigues.

Dans les 18 mois suivant la signature de la convention d’adhésion, les communes et la communauté de communes élaboreront un projet de territoire qui fera l’objet d’une convention-cadre pluriannuelle et prendra la forme d’une convention d’opération de revitalisation du territoire (ORT). Cette convention permettra, sur la base d’un diagnostic partagé, d’une stratégie de revitalisation et d’un plan d’actions, de mobiliser les moyens des différents partenaires.

Les premières actions envisagées et susceptibles d’entrer dans cette convention sont les suivantes :

Pour la ville Saint-Junien :

  • La création d’un poste de manager de centre-ville (animations, lien avec les commerçants)
  • La réhabilitation des friches industrielles
  • La création de pistes cyclables
  • La rénovation de la collégiale de Saint-Junien et de ses abords
  • La mise en place d’une solution numérique pour dynamiser le commerce

Pour la commune de Rochechouart :

  • La réhabilitation des ruelles anciennes de Rochechouart
  • La revitalisation des commerces en centre-ville
  • La réhabilitation de l’ancienne voie ferrée et la création de liaisons douces vers le centre bourg de Rochechouart
  • La réhabilitation de l’église Saint Sauveur en centre-ville, en particulier au niveau de la toiture