Sécurité routière

Lutte contre le cannabis au volant - Opération zonale de contrôle de stupéfiants

 
 
Lutte contre le cannabis au volant - Opération zonale de contrôle de stupéfiants

Sous l'égide de la préfecture de la région Nouvelle-Aquitaine, un important dispositif de contrôle coordonné a été déployé ce lundi 8 novembre 2021, pour lutter contre le cannabis au volant.

550 militaires de la gendarmerie ont été engagés en Nouvelle-Aquitaine pour près de 130 opérations réparties sur l'ensemble de la zone, dont une trentaine d'importance.

En Haute-Vienne, 60 militaires se sont engagés dont une équipe cynotechnique sur trois opérations de contrôle. 234 véhicules ont été contrôlés révélant 11 infractions dont 5 conduites sous l'emprise de stupéfiants.

Cette opération avait pour objectif d’accompagner la campagne nationale de la sécurité routière contre le cannabis au volant.

2,8% des véhicules qui circulent chaque jour sur les routes de France sont conduits par des personnes sous l'emprise du cannabis.

« Le cannabis vous fait du mal, sur la route il peut être fatal » .

La campagne actuellement diffusée dans les médias a pour objectif de faire prendre conscience aux consommateurs que les drogues, en plus d'être interdites, sont incompatibles avec la conduite.

Fumer du cannabis entraîne une baisse de la vigilance, une mauvaise coordination, un allongement du temps de réaction et une diminution des facultés visuelles et auditives.

En 2020, 1 décès sur 5 sur la route a impliqué un conducteur ayant consommé de la drogue. Conduire après usage de cannabis multiplie par 2 le risque de provoquer un accident mortel. Au volant, le cocktail cannabis et alcool multiplie par 29 le risque de provoquer un accident mortel (cumul des effets : sentiment de puissance et désinhibition, conjugués à l’amoindrissement des réflexes).

Une estimation de la prévalence du cannabis parmi l’ensemble des conducteurs « circulants » est de 2,8 % en moyenne, en France. Les accidents mortels avec cannabis interviennent plus majoritairement en fin de semaine et majoritairement la nuit (dont 40% entre 20h et 5h), a contrario de l'accidentalité classique.

7

En Haute-Vienne :

En 2021, 14 accidents dont 1 mortel dans lesquels le facteur stupéfiant était présent pour au moins un conducteur. C'est la 3ᵉ cause de mortalité sur la route en Nouvelle-Aquitaine. Additionné à l'alcool et autres substances psycho actives, c'est la 1ʳᵉ cause de mortalité chez les jeunes (toutes causes confondues).

5,5 % des accidents corporels et 7,4% des accidents mortels sont liés aux stupéfiants : cette dernière part est identique en 2019 et en 2020.

► 28 % des accidents avec stupéfiants a lieu le week-end, et 51,6 % la nuit (contre 27 % pour l'ensemble des accidents).

► 90 % des conducteurs sous stupéfiants sont des hommes, 16,28 % sont titulaires d'un permis probatoire, et 18,6 % n'ont pas de permis valide. Une grande majorité fait partie de la population active (25/64 ans), les jeunes (-25 ans) représentent un tiers. Dans 6 cas sur 10, le conducteur sous stupéfiant a un emploi, les étudiants ne représentent qu'une faible partie des conducteurs concernés.

► Un permis suspendu sur trois l'est en raison d'une conduite sous l'emprise de cannabis.

Il convient de rappeler que le cannabis est classé comme produit stupéfiant et que sa consommation est pénalement répréhensible.


► Retrouvez toute l'actualité des services de l'État en Haute-Vienne sur Facebook , Twitter et Instagram !