Le niveau de vigilance Vigipirate redescend au risque attentat

 
 
Le niveau de vigilance Vigipirate redescend au risque attentat

Le Premier ministre, en accord avec le président de la République, a décidé d’abaisser le niveau Vigipirate à « Sécurité renforcée – risque attentat » à compter du 5 mars 2021.

Il se substitue au niveau maximum, « Urgence attentat », déclenché le 29 octobre 2020, le jour de l’attentat commis à Nice, pour faire face à une série d’attaques inédite depuis janvier 2015.

Le retour au niveau « Sécurité renforcée – risque attentat » atteste d’un niveau de menace durablement élevé sur l’ensemble du territoire.

Dans le contexte de crise sanitaire, cette posture met l'accent sur :

► La sécurité des espaces de commerce, les activités relancées et les lieux rouverts au public à terme ;

► La sécurité des lieux de culte, des sites touristiques et des transports publics, en particulier lors des vacances scolaires et universitaires ;

► La sécurité des bâtiments publics (services publics, locaux associatifs ou politiques, écoles et universités), avec une attention particulière sur les établissements de santé, médico-sociaux et sociaux, ainsi que sur la sécurité des sites de production, de stockage et de distribution de produits de santé, y compris les centres de vaccination.

Ces mesures Vigipirate traduisent la volonté du Gouvernement en termes de préparation, de vigilance et de réaction face à la menace terroriste.


Vigilance, prévention, protection

Relevant du Premier ministre, le Plan Vigipirate est un outil central du dispositif français contre le terrorisme. Il associe tous les acteurs nationaux – l’État, les collectivités territoriales, les entreprises et les citoyens – à une attitude de vigilance, de prévention et de protection.
La mise en œuvre de ce plan repose sur la combinaison de trois principes :   

  • évaluer la menace terroriste en France et à l’encontre des ressortissants et intérêts français à l’étranger ;  
  • connaître les vulnérabilités des principales cibles potentielles d’attaque terroriste afin de les réduire ;
  • déterminer un dispositif de sécurité répondant au niveau de risque.

La plateforme www.vigipirate.gouv.fr permet d’avoir un éclairage plus précis et ainsi de « faire face ensemble ».


Si vous êtes témoin d’un évènement suspect :

Si vous détenez une information importante pour les autorités, si vous avez une photo ou un film d’un événement majeur, ne les diffusez pas sur les réseaux sociaux (car les groupes terroristes y sont présents et actifs) mais adressez-vous directement aux services de police en composant le 17 ou le 112.

Si vous êtes témoin d’un contenu suspect sur internet :

Lorsque vous relevez des contenus illicites sur internet et même si vous souhaitez attirer l'attention des autorités :

  • ne les partagez pas ;
  • ne les likez pas ;
  • ne les retweetez pas ;
  • ayez systématiquement le bon réflexe, signalez les sur la plateforme PHAROS .

Pour vous informer rapidement :

Pour vous informer rapidement sur l’évolution de la situation, suivez dès à présent :

  • les services de proximité : Préfet de la Haute-Vienne @Prefet87 – Sapeurs-pompiers de la Haute-Vienne @Sdis_87 | Uniquement sur Facebook : Gendarmerie nationale de la Haute-Vienne et Police nationale de la Haute-Vienne ;
  • les services du ministère de l’Intérieur : @Gendarmerie - @PNationale - @Place_Beauvau - @prefpolice ;
  • les comptes des ministères et de @gouvernementFR ;
  • les comptes des partenaires de l’État et des principales institutions, associations et organisations non gouvernementales fiables : votre mairie, votre département, la Croix rouge locale, VISOV: Volontaires internationaux en soutien opérationnel virtuel. (cf. infra).

Comprendre le plan Vigipirate - Site internet du Gouvernement


Téléchargez la plaquette Vigipirate - 2021