La situation du loup en Haute-Vienne

 
 
-----------

La présence du loup gris sur le département de la Haute-Vienne est confirmée depuis décembre 2021 avec présences d’indices et d’actes de prédation imputables au loup confirmés par les services de l’Office Français de la Biodiversité (OFB).

Depuis cette date, les indices portés à la connaissance de l’État font l’objet d’un suivi et d’une analyse par le réseau loup. Ce réseau est constitué d’une trentaine de personnes ayant été formées et appartenant à diverses structures locales (OFB, association départementale des lieutenants de louveterie, chambre d’agriculture, organisations agricoles professionnelles, fédération départementale des chasseurs, parc naturel régional Périgord-Limousin, association de protection de l’environnement, centre Régional de la Propriété forestière). Les membres de ce réseau multi-partenarial sont référents en matière de relevés d’indices de présences de loup ou de constat de prédation sur les espèces sauvages. L’OFB assurant le constat de relevés d’indices sur animaux domestiques.

Bilan des actes de prédations et des expertises comprises entre le 23/07/2020 et le 3/12/2021 :

> situation_loup_HV_Bilan_Predations_expertises1 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,10 Mb

Bilan des actes de prédations et des expertises du mois de décembre 2021, période à laquelle ont eu lieu les premiers cas de prédation imputable au loup :

> situation_loup_HV_Bilan_Predations_expertises2 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,10 Mb

Une instance départementale permettant de faire un point sur la situation locale et d’échanger sur les évolutions du plan national d’actions sur le loup et les activités d’élevage, notamment les dispositifs de protection et d’indemnisation, se réunit annuellement.

Fin 2021 et début 2022, de nouveaux indices ont été relevés ainsi que des actes de prédation pour lesquels la responsabilité du loup n’a pu être écartée. Des indices similaires et des actes de prédation ont également été observés dans les départements de la Creuse et de la Corrèze, confirmant la présence locale d’un front de colonisation de l’espèce.

La cellule de veille loup s’est réunie le 5 janvier 2022.

Suite à cette cellule de veille, la préfète a, le 24 janvier 2022, arrêté les zones du département éligibles au dispositif spécifique d’aide permettant de prendre en charge une partie des dépenses relatives à la protection des troupeaux. Arrêté qui a été modifié le 1er mars 2022 suite à une nouvelle prédation imputable au loup constatée fin février 2022.