8 mars : journée internationale des droits des femmes - La place des femmes dans la vie économique

 
 
8 mars : journée internationale des droits des femmes - La place des femmes dans la vie économique

Le 8 mars a été officialisé par les Nations Unies en 1977, invitant chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes. Elle se traduit depuis plus d'un siècle, à travers le monde, par de nombreuses manifestations. Ce rendez-vous annuel invite à réfléchir sur la situation des femmes et de leurs droits en France comme dans le monde, mais aussi de rendre hommage à celles et ceux qui contribuent à leur amélioration.

En cette journée particulière, Fabienne Balussou, préfète de la Haute-Vienne, a souhaité valoriser l’entrepreneuriat au féminin. Accompagnée de Manon, Juline, Lucie et Ilane, quatre élèves du lycée professionnel Marcel Pagnol, elle s'est rendue au sein de deux entreprises dirigées par des femmes. Ces dernières ont chacune présenté leur vision de l’entrepreneuriat.


À Verneuil-sur-Vienne, Christelle Lajarige dirige l'entreprise SOROMEC, entreprise familiale d’une quinzaine de salariés créée en 1992, spécialisée dans la reconstruction et la rénovation de moteurs poids lourds, bus et véhicules légers.

L'entreprise propose la vente de pièces détachées et accessoires de moteur de véhicules toutes sortes. Ses clients sont, entre autres, de grandes usines de production, les loueurs de matériel spécifiques, les travaux publics, des donneurs d’ordre nationaux tels que la SNCFSociété nationale des chemins de fer français, RATP ou les aéroports. SOROMEC travaille également pour de grandes agglomérations telles que Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Nantes, etc.

SOROMEC s’inscrit dans le développement durable grâce à son processus de rénovation et en économie circulaire sans rejet avec un recyclage des pièces de fonderie à haute valeur ajoutée par usinage.

En présence de Guillaume Guérin, président de la communauté urbaine Limoges Métropole, et de Pascal Robert, maire de la commune de Verneuil-sur-Vienne, Christelle Lajarige a proposé une visite de son entreprise pour y présenter ses différents métiers. Dans un secteur très peu féminisé, Mme Lajarige a évoqué l'importance de l'engagement entrepreneurial. Si les postes proposés requièrent des compétences techniques (au moins 6 mois de formation en entreprise pour qualifier une personne), Christelle Lajarige aimerait créer une réelle attractivité pour recruter des profils féminins.


Entre ces deux visites, la préfète Fabienne Balussou a reçu les quatre lycéennes dans son bureau, accompagnées de Bernadette Mendès, inspectrice de l’Éducation nationale - Information et orientation de la DSDEN de la Haute-Vienne, pour leur présenter la fonction de préfet et le rôle de l'État dans le département.


Située place Wilson à Limoges, la boulangerie Desem propose du pain uniquement bio, issu d'une conception rigoureuse dans le choix des farines et une démarche de fabrication artisanale qui fait sa réputation aujourd'hui.

Au cœur de cette boulangerie artisanale, Isabelle Mourioux a exposé son parcours aux quatre lycéennes, démontrant une reconversion réussie : à la suite de ses études, Mme Mourioux a enseignait la biotechnologie dans un lycée de Bourges pendant une dizaine d'années. En 2009, elle entame un parcours de reconversion, désireuse d'apprendre le métier de boulangère et de se lancer dans l'entrepreneuriat. Accompagnée par la Chambre des métiers et de l'artisanat de la Haute-Vienne, aujourd'hui représentée par son président Eric Faucher, elle ouvra deux ans plus tard sa propre boulangerie.

Proactive dans le domaine de l'apprentissage, la boulangerie Desem prend régulièrement des collégiens dans le cadre de leur stage de 3e et des jeunes adultes en centre de formation. Isabelle Mourioux a l'envie de transmettre ce beau métier et encourage les femmes à oser ces métiers ; la part des dirigeantes de boulangerie ne représentant que 5% actuellement.