Une vigilance renforcée nécessaire contre la grippe aviaire

 
 
 Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

Au regard de la progression rapide du virus de l’influenza aviaire en Europe et des premiers foyers observés en France, des mesures de prévention sont renforcées afin de protéger les élevages de volailles :

  • mise à l’abri des volailles des élevages commerciaux et la claustration ou mise sous filet des basses-cours ;
  • interdiction de l’organisation de rassemblements et de la participation des volailles originaires des territoires concernés ;
  • conditions renforcées pour le transport, l’introduction dans le milieu naturel de gibiers à plumes et l’utilisation d'appelants ;
  • interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée de la France jusqu’au 31 mars ;
  • vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Ces mesures sont accompagnées d’une surveillance clinique quotidienne dans tous les élevages (commerciaux et non commerciaux). Les modalités de mise à l’abri ont été adaptées afin de prendre en compte les conditions de production, notamment pour les élevages de plein-air ou sous cahiers des charges spécifiques.

Les petits détenteurs de volailles sont tenus de se déclarer auprès des mairies (voir arrêté et formulaire de déclaration ci-joints). Les mesures de biosécurité pour lutter contre l'influenza aviaire sont rappelées dans le document ci-joint qui peut faire l’objet d'un affichage en mairie ou d'une communication dans les communes.l’

Pour mémoire, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’Homme par la consommation de viandes de volailles, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire.

Ressources :