Agriculture - Prévention et lutte contre la tuberculose bovine en Haute-Vienne

 
 

La nouvelle campagne de dépistage de la tuberculose bovine a démarré dans les élevages du département

Le dépistage de la tuberculose bovine dans les cheptels de Haute-Vienne a démarré depuis le 1er octobre 2021.

► Les communes concernées sont consultables sur la carte ci-après : carte des dépistages tuberculose bovine Haute-Vienne 2021

Cette campagne de prophylaxie sera accompagnée d'une démarche de concertation et d'information renforcées auprès des éleveurs, en associant tous les acteurs concernés.

Fabienne BALUSSOU, préfète de la Haute-Vienne, a présidé ce mercredi 10 novembre la réunion départementale concernant la prévention et la lutte contre la tuberculose bovine.

La tuberculose bovine représente un enjeu fort à l’échelle nationale comme locale : elle pose une question majeure de santé publique pour la population et un problème économique lié à la nécessaire préservation du statut indemne de la France, indispensable à l’exportation de bovins, et en particulier de broutards limousins.

La région Nouvelle-Aquitaine est particulièrement touchée par la maladie, avec environ 80 % des foyers recensés chaque année.

Le département de la Haute-Vienne compte 3 à 7 foyers par an depuis 5 ans, mais il est encore possible de faire rempart rapidement contre l’extension de la maladie pour l’éradiquer.

La préfète a salué la mobilisation des acteurs aux côtés services de l’État (services vétérinaires, DDT, DDFIP) pour conduire le travail de prévention, de dépistage et de lutte contre la tuberculose : la chambre d’agriculture, le groupement de défense sanitaire, les vétérinaires, les laboratoires, la MSAMutualité sociale agricole, ainsi que la fédération de chasse et les lieutenants de louveterie pour ce qui concerne la faune sauvage.

La dimension humaine de la lutte contre la tuberculose bovine, c’est-à-dire l'impact sur les éleveurs dont le cheptel est atteint par cette maladie, est au cœur des préoccupations de tous les partenaires. Le volet d’accompagnement individuel des exploitants est essentiel.

Par ailleurs, face aux difficultés rencontrées début 2021, avec deux cas de tuberculose bovine infirmés, une démarche est entreprise pour améliorer les procédures de travail et de communication, qui doivent être mieux partagées et comprises des différents acteurs.

4
2

► Retrouvez toute l'actualité des services de l'État en Haute-Vienne sur Facebook , Twitter et Instagram !