Actualités

France Relance

 
 
France Relance

Consultez les actualités et mesures locales France Relance en Haute-Vienne


Depuis le début de la pandémie jusqu’à fin mars 2021, l’État a mis en place des mesures défensives afin de protéger le tissu économique contre les conséquences de la crise. Dans le département, cela se concrétise par 665 millions d’euros, dont 185 d’aides non remboursables (activité partielle et fonds de solidarité notamment).

À la fin de l’été, le gouvernement a doublé ces mesures du plan France Relance pour dégager de nouvelles perspectives de croissance et pour préparer l’avenir. Ces dispositifs s’articulent autour de trois axes prioritaires :

➔ L’écologie ;
➔ La compétitivité de l’économie française ;
➔ La cohésion sociale.


D’ores et déjà, début mars 2021, la Haute-Vienne a bénéficié d’environ 96 millions d’euros, répartis de la façon suivante :

Un accompagnement des particuliers en améliorant leur vie quotidienne ou en créant de nouveaux débouchés.

  • Des aides pour l’amélioration du logement ou des véhicules

Le recours à MaPrimeRénov s’accentue : plus de 2000 foyers haut-viennois en ont bénéficié pour un montant engagé de plus de 6M€. Ce dispositif a été étendu et est désormais ouvert aux copropriétés.

Le déploiement de la prime à la conversion se poursuit : 170 demandes ont été déposées depuis le début de l’année dans le département.

  • De nouvelles perspectives pour la jeunesse

Les effets du plan « 1 jeune, 1 solution » sont déjà visibles : plus de 1600 jeunes ont bénéficié d’un soutien à l’alternance et plus de 1100 d’une aide à l’embauche ou d’un accompagnement intensif. Cela se traduit concrètement par une baisse du chômage des jeunes de 1,1 % en un an sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville du département.

Un soutien accru aux collectivités territoriales pour leurs investissements.

En 2020, une dotation exceptionnelle de soutien à l’investissement local (DSIL exceptionnelle) a bénéficié à 24 communes et 1 EPCI pour 2,3 M€.

En 2021, cette dotation exceptionnelle est encore augmentée et est portée à 3,1 M€, qui permet par exemple de réhabiliter le restaurant scolaire de Saint-Jean-Ligoure ou de mettre en place un espace France Service à Saint-Just-le-Martel. À cela s’ajoute une nouvelle enveloppe de 3,6 M€ pour la rénovation énergétique des locaux communaux.

Le soutien aux investissements du département (DSID) est également important, puisqu’une rallonge de dotation de 2,2 M€, sur une enveloppe initiale de 1,3 M€, est accordée en 2021 pour soutenir des projets de rénovation énergétique.

Pour les entreprises, la création de perspectives de croissance locale et un soutien pour pérenniser les emplois et en créer.

Des appels à projets afin de préparer l’avenir

12 entreprises du département ont remporté des appels à projets, pour un montant de 17 M€ environ, dont une sera bientôt annoncée par Mme la ministre de l’Industrie. La diversité des secteurs et projets concernés montre le dynamisme du département :

Les investissements des entreprises du patrimoine vivant (Bernardaud) ;

➔ Les investissements industriels dans les territoires (Champeau et La Cordée Nouvelle Aquitaine) ;

➔ Le soutien à l’industrie automobile (Texelis et Valeo) ;

➔ Le renforcement de la souveraineté industrielle en matière stratégique : santé (Catalent et Oncomedics), électronique et lasers (Airmems, Cisteme et Leukos), recyclage et véhicules électriques (Orano Mining).

  • Une aide pour les entreprises du département pour répondre aux appels à projets

Afin de renforcer le déploiement de France Relance, le préfet a constitué un groupe d’appui autour de la CCI et des entreprises lauréates. Un guichet unique est ainsi mis en place à la CCI, pour aider les entreprises à déposer des dossiers sur des appels à projets du plan et les entreprises déjà bénéficiaires apporteront leur expertise.

Des dispositifs pour l’administration, pour améliorer le confort des agents et des usagers et le service rendu.

Alors qu’il s’agit à la fois d’un levier d’économies d’énergie et d’activité locale pour les artisans, le plan de relance prévoit de rénover les bâtiments publics pour plus de 18 M€, dont 6 M€ pour l’université de Limoges pour améliorer son isolation et installer des bornes de recharge de véhicules électriques.

Une attention aux plus fragiles avec un soutien aux projets d’inclusion et à l’économie sociale et solidaire.

30 projets des Structures de l’Insertion par l’Activité Économique (SIAE) et des Entreprises Adaptées (EA) ont été soutenus. Ainsi, 1,3 M€ sont mobilisés pour 24 structures inclusives dans le département.