Point sur la situation sanitaire et la campagne vaccinale en Haute-Vienne

 
 

Seymour MORSY, préfet de la Haute-Vienne a réuni par visio-conférence ce mardi 6 avril 2021 les parlementaires, les présidents du conseil départemental, de l’association des maires et de l’association des maires ruraux du département en présence de François NEGRIER, délégué départemental de l’ARSAgence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine. La réunion avait pour objet de dresser un état des lieux de la situation sanitaire et de la campagne vaccinale sur le département.

Après une période de stabilisation de la circulation du virus, le taux d’incidence constaté en Haute-Vienne sur les vingt derniers jours n’a cessé d’augmenter, passant de 103,8 pour 100 000 habitants le 9/03 à 297,2 le 05/04 (données de J-3 à J-9). Le taux de positivité au 5/04 (7 %) est également en hausse.

La diffusion des variants notamment anglais (+91,2%), plus contagieux, sur le département joue certainement un rôle dans la progression du virus. Cette hausse se constate sur le nombre d’hospitalisations et notamment d’admissions en réanimation (20 personnes).

Face à cette évolution sanitaire défavorable et afin de préserver les capacités médicales et hospitalières, le préfet de la Haute-Vienne a décidé, avec l’accord des maires concernés, d’étendre l’obligation du port du masque dans l’espace public à toutes les communes de plus de 3500 habitants à compter du 28 mars. Depuis le 3 avril, de nouvelles mesures ont été prises sur l’ensemble du territoire pour freiner l’épidémie.

La campagne de vaccination se poursuit et va s’intensifier.

Le département de la Haute-Vienne compte 12 centres de vaccination qui assurent un maillage optimal du territoire haut-viennois.

En Haute-Vienne, depuis le début de la campagne, 61 308 personnes ont reçu la première dose de vaccin (soit 16,6% de la population), 20 613 personnes ont reçu la deuxième dose de vaccin (soit 5,6% de la population).

60 % de 75 ans et plus ont reçu leur 1ère injection

98 % des personnes en EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes ont reçu leur 1ère injection.

En avril et en mai, la vaccination va s’accélérer :

  • avec en moyenne 12000 doses PFIZER par semaine, la capacité des 7 centres de vaccination sera doublée à compter du 12 avril.
  • les 5 centres MODERNA dont la moyenne actuelle est de 1000 injections/semaine pourra également être doublée dès que les doses seront disponibles.
  • les opérations « aller vers » mises en place avec les collectivités locales et les professionnels libéraux complètent le dispositif avec une consommation comprise entre 1000 et 2000 doses/semaine. Ces opérations permettent d’amener la vaccination au plus près des personnes de plus de 70 ans présentant des difficultés de déplacement. Elles ont vocation à s’élargir à d’autres publics prioritaires en fonction de la cible vaccinale définie par les pouvoirs publics.
  • les vaccinations de patients et de professionnels dans les établissements de santé et médico-sociaux non porteurs de centres de vaccination consomment en moyenne 500 doses par semaine.

Le restant de doses sera consacré à l’ouverture fin avril-début mai d’un centre de vaccination, sous la responsabilité de l’État. Ouvert 7j/7, ce centre dont les modalités de fonctionnement sont à l’étude permettra d’absorber les variations de doses d’une semaine sur l’autre notamment par des actions ponctuelles « d’accélération » les week-end et jours fériés.

Prise en charge des enfants

Concernant l’éducation nationale, les écoles et les crèches seront fermées du mardi 6 avril jusqu’au dimanche 25 avril ; l’impact de ces mesures pour les enfants étant limité par des congés scolaires du 11 avril au 25 avril. L’accueil des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire (personnel soignant et médico-social, magistrats et agents de la poste) sera assuré pendant cette période. Les professionnels mobilisés pour assurer le service minimum d’accueil seront eux-mêmes prioritaires pour la garde de leurs propres enfants.Selon les prévisions, environ 1000 enfants seraient concernés en Haute-Vienne. Leurs prises en charge sera possible dans 70 écoles situées sur 64 communes volontaires.

S’agissant de la garde individuelle d’enfant en dehors du domicile (assistants maternels, micro-crèches), le Gouvernement recommande aux parents, dans un esprit de responsabilité collective, de ne pas recourir à ce système de garde, afin de tout faire pour freiner la circulation du virus.

L’intensification de la vaccination est en marche, mais face à cette reprise de l’épidémie, il est plus que jamais nécessaire de rappeler l’importance du respect strict des mesures et gestes barrières et de favoriser quand cela est possible le télétravail.