L'origine de la forêt limousine

 
 
La forêt limousine est récente. A la fin du 19ème, elle occupe une faible surface, 150 000 ha et est peuplée majoritairement de hêtres et de châtaigniers. Les terres sont défrichées pour être cultivées ou utilisées à des fins pacagères. Les taillis qui subsistent servent pour le bois de chauffage et pour l'alimentation des fours à porcelaine. Le châtaignier a cependant une grande importance dans la vie locale, formant avec les navets et le blé noir l'essentiel de la nourriture du paysan. Avec la déprise agricole, les terrains abandonnés commencent à se reboiser naturellement mais c'est à la suite des deux guerres mondiales, et à travers une politique intensive de plantations qu'elle se développe pour atteindre 580 000 ha. Les résineux et notamment l'épicéa sont privilégiés en raison de leur croissance rapide et de leur valeur économique. La France a alors besoin de bois pour la reconstruction et la fabrication de la pâte à papier. A la fin des années 70, la forêt a pratiquement atteint sa surface actuelle : elle est devenue une composante majeure de la région. Globalement, la surface de la forêt régionale a triplé en un siècle dont un tiers correspond à des plantations de résineux et deux tiers à une colonisation forestière sur des terres en déprise agricole.