Le groupement de gendarmerie de la Haute-Vienne organise des réunions publiques de prévention et de coordination dans le cadre de la lutte contre les mutilations des équidés

 
 

Le groupement de gendarmerie de la Haute-Vienne est pleinement mobilisé dans la lutte contre les mutilations des équidés : en plus des opérations « coup de poing » et autres actions de surveillance, le GGD organise des réunions publiques les 9, 13 et 15 octobre prochains dans le but d'apporter une réponse globale la plus efficace et performante possible pour mettre un terme à ces actes de cruauté insupportables.

Ces réunions publiques sont destinées à :

► améliorer le recensement de l'ensemble des propriétaires de chevaux ;

► développer la coordination des actions menées par les propriétaires de chevaux avec celles des unités de la gendarmerie nationale ;

► délivrer les conseils de prudence et de prévention pour protéger au mieux les équidés ;

et in fine, apporter une réponse globale la plus efficace et performante possible pour mettre un terme à ces actes de cruauté insupportables, et le cas échéant, en interpeller les auteurs.

Ces réunions s'organiseront selon le calendrier suivant :

  •  Vendredi 9 octobre à 18h30 à Magnac-Laval à l'espace du Rocher ;
  •  Mardi 13 octobre à 18h à Aixe-sur-Vienne en salle Jacques Prévert ;
  •  Jeudi 15 octobre à 18h30 à Saint-Yrieix-la-Perche en salle Attane.

Seront présents aux cotés des militaires du groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Vienne, M. Jean-Luc Fayard, réserviste citoyen de la gendarmerie et relais auprès du monde équestre local et M. Jean-Paul Lenfant, considéré comme un référent équestre du département de la Haute-Vienne, ainsi qu'un représentant de la chambre d'agriculture.

L'ordre du jour se déclinera comme suit :

  1. Présentation de la démarche ;
  2. point de situation et réponse de la gendarmerie ;
  3. message de prévention ;
  4. questions - réponses ;
  5. amélioration de la coordination propriétaires - Gendarmerie nationale.

Les propriétaires de chevaux sont très cordialement invités et incités à participer à ces réunions publiques en signalant au préalable leur présence par mail (48 heures avant chaque séance) aux adresses suivantes : bspp.do.rglim@gendarmerie.interieur.gouv.fr . En effet, compte tenu des mesures sanitaires en vigueur, le nombre de places pour chaque réunion sera limité.

Les représentants de la presse sont sollicités pour diffuser le plus largement possible la tenue de ces réunions publiques et sont cordialement invités à y assister.

Actes-de-cruaute-sur-les-chevaux-enquete-avec-la-gendarmerie-du-Morbihan_largeur_760

Crédit photo : ministère de l'Intérieur


Numéro vert gratuit à destination des propriétaires

Pour rappel, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation vous informe de la mobilisation d’une équipe dédiée à l’écoute des détenteurs de chevaux joignable à l’aide du numéro vert 0 800 738 908 - appel et service gratuits du lundi au vendredi de 9h à 17h.

Le 0 800 738 908 permet aux propriétaires de chevaux de bénéficier d’une première écoute, d’information et d’orientation.


Opération « coup de poing » de la lutte contre le phénomène de mutilation des équidés

Dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 septembre 2020, le groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Vienne a mené une opération « coup de poing » de lutte contre le phénomène de mutilation des équidés.  Une dizaine de patrouilles de gendarmes était déployée pour assurer des surveillances de zones géographiques du département préalablement ciblées en fonction de la présence plus prégnante d'équidés dans des pâturages.

Ces patrouilles au sol étaient appuyées par un hélicoptère de la Section Aérienne de la Gendarmerie de Limoges doté d'un puissant phare de recherches et du dispositif de vision nocturne pour l'équipage.

L'objectif de cette opération, menée sous réquisition du Procureur de la République, était de contrôler toute personne et/ou tout véhicule suspect présents aux abords et dans les zones géographiques définies, et le cas échéant, d'interpeller des auteurs potentiels d'agressions sur les animaux.

Un véhicule et une personne avec une lampe, présents inhabituellement dans une des zones géographiques surveillées, ont été repérés par l'équipage de l'hélicoptère de la gendarmerie qui a pu orienter les patrouilles terrestres, lesquelles ont procédé à l' interception. Après contrôle du véhicule et de ses occupants, rien de suspect ni de répréhensible : il s'agissait d'un simple rendez-vous galant. Une preuve supplémentaire qu'il convient d'éviter toute méprise, car à proximité des parcs à chevaux, peuvent circuler des personnes sans intention malveillante (ramasseurs de champignons, brame du cerf, randonneurs, militaires en manœuvre...).