Communiqués de presse

L’État soutient l’aide alimentaire en Haute-Vienne

 
 

La crise épidémique a pesé et pèse toujours sur les conditions de vie des personnes modestes et en particulier des familles. Certains ménages font face à des dépenses plus importantes ou ont vu leurs ressources diminuer. Les associations locales ont constaté que leur besoin en produits alimentaires à distribuer avait augmenté de 30 % en moyenne et les réseaux ont fait face à des dépenses logistiques plus importantes.

Le préfet de la Haute-Vienne a souhaité œuvrer pour soutenir l’aide alimentaire et cela grâce à 4 actions phares :

  • la mise en place d’un dispositif exceptionnel de distribution de chèques services qui permettent d’acheter des produits d’alimentation et d’hygiène. Ces 39 240 chèques représentant un montant de 137 340 € sont confiés à la banque alimentaire qui assure les achats, conditionne les denrées et les produits et les remet aux associations. L’objectif est que les aides alimentaires aillent à tous ceux qui en ont besoin sans restriction.
  • un soutien financier aux organismes impliqués dans la distribution de l’aide alimentaire, dont le CCASCentre communal d'action sociale de la Ville de Limoges, afin de compenser les surcoûts qu’ils ont enregistrés par rapport aux campagnes habituelles. Ce soutien a été alloué en particulier aux associations très locales sans réseau national. Il représente un montant total de 267 000 €, en sus de l'enveloppe annuelle de base de 40 000 €.
  • un soutien spécifique au CCASCentre communal d'action sociale de la Ville de Limoges, qui a établi un partenariat avec la banque alimentaire, afin que cette dernière fournisse des denrées alimentaires. Le CCASCentre communal d'action sociale renforcera les jobs actions jeunes pour les mettre à disposition de la banque alimentaire pour constituer des colis. Le chauffeur et le camion-épicerie de la banque alimentaire seront mis à disposition, afin de réaliser des tournées dans les quartiers prioritaires. La fréquence et l'organisation des tournées s'inscriront en complémentarité des actions déjà menées par les associations de proximité. Les colis distribués seront ajustés selon la composition familiale et les arrivages. Pour coordonner cette action, le centre communal recrutera un travailleur social financé par l’État à hauteur de 25 000€ .

Sa mission sera de :

• informer les partenaires de terrain de cette offre,

• recenser les personnes en difficulté

• s'assurer des critères d'éligibilité,

• distribuer les colis,

• informer et réorienter le public si besoin vers des dispositifs complémentaires,

• assurer une traçabilité des colis distribués afin d'avoir un suivi effectif des familles.