Interdiction d’organisation de Teknival en Haute-Vienne

 
 

Un rassemblement festif à caractère musical de type teknival pouvant regrouper plusieurs milliers de participants est susceptible de se dérouler en Haute-Vienne ce week-end.

Ces évènements, organisés dans la plupart des cas sans concertation ni accord des propriétaires des sites sur lesquels les participants s’installent, représentent un risque important pour la sécurité des biens et des personnes, l’ordre public et la sécurité civile.

En conséquence, compte tenu des nombreuses difficultés de tous ordres liées à ce type d’implantation sauvage, le préfet de la Haute-Vienne, Seymour MORSY a signé ce jour deux arrêtés pour s’opposer à l’installation illégale d’un Teknival :

Un arrêté interdisant la tenue des rassemblements festifs à caractère musical autres que ceux légalement déclarés ou autorisés sur l’ensemble du territoire du département de la Haute-Vienne

  • > 20190503 arrêté interdiction rassemblement festif - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,03 Mb

Un arrêté interdisant la circulation des véhicules transportant du matériel de sons à destination d’un rassemblement festif à caractère musical non autorisé (y compris les poids-lourds) sur l’ensemble des réseaux routiers du département de la Haute-Vienne.

  • > 20190503 arrêté interdiction transport sono - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,50 Mb

Ces interdictions sont valables à compter du 3 mai 2019 jusqu’au 7 mai inclus.

Toutes les dispositions nécessaires seront prises pour interdire une implantation illégale.

Des saisies de matériels de sonorisation seront effectués, conformément à l’article L.211-15 du code de la sécurité intérieure. Les organisateurs contrevenant aux dispositions du code de la sécurité intérieure s’exposent à différentes sanctions : contravention de 5ème classe, soit 1500 euros d’amende, suspension du permis de conduire pour une durée maximale de 3 ans et jusqu’à 120 heures de travaux d’intérêt général.

La préservation de la sécurité routière sera une priorité. Toutes les infractions susceptibles d’être relevées lors des contrôles mis en œuvre sur réquisitions du Procureur de la République, et en particulier les conduites sous l’emprise de l’alcool et/ou de stupéfiants, font encourir à leurs auteurs de 2 ans à 3 ans d’emprisonnement, de 4 500 euros à 9 000 euros d’amende et la confiscation du véhicule.

La recherche de produits stupéfiants sera systématique. Toute personne en possession de substances prohibées s’expose à des poursuites pour les délits de détention et d’acquisition de stupéfiants, lui faisant encourir 10 ans d’emprisonnement et 750 000 euros d’amende. Les officiers de Police Judiciaire, sur instruction du Procureur de la République, pourront procéder à la saisie de toute somme d’argent et objet de valeur en possession des personnes mises en cause.