Communiqués de presse

Exercice de sécurité civile Incident impliquant un camion transportant des matières dangereuses

 
 

Vendredi 25 mai 2018, un exercice de sécurité civile impliquant un camion transportant des matières dangereuses a été organisé par la préfecture de la Haute-Vienne.

Dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions spécifiques du plan ORSEC TMD (Transport de matières dangereuses), les objectifs de l’exercice étaient de tester la chaîne d’alerte, le fonctionnement de la chaîne de commandement et la communication.

Le centre opérationnel départemental et le poste de commandement opérationnel ont été activés. Ce dernier installé à la sous-préfecture de Bellac était dirigé par Madame Bénédicte Martin, sous-préfète de Bellac et de Rochechouart qui a supervisé les opérations sur place.

IMG_0243_IDE

Le scénario était le suivant :

A 8h30, le CODIS informe la préfecture d’un incident impliquant un camion citerne transportant de l’ammoniac liquide survenu sur la RD 675 à Peyrat-de-Bellac.

Constatant une fuite sur la citerne de son camion, le conducteur s’est arrêté à hauteur du lieu dit « Pont de Beissat », entraînant le déversement de son chargement (30m3 d’ammoniac liquide) sur la chaussée et dans les eaux de la Gartempe.

Dans un second temps, au contact de l’air, l’ammoniac liquide passe à l’état gazeux et se transforme en nuage qui se déplace vers Saint-Ouen-sur-Gartempe.

Dès l’alerte, les forces de l’ordre et les équipes de secours ont été dépêchées sur les lieux.

  •  L’accès à la zone de danger a été interdit à la circulation et des déviations ont été mises en place sur la RD675. Puis, par mesure de précaution, les habitants de la commune de Saint-Ouen-sur-Gartempe sont évacués vers la commune de Bellac.
  •  Après avoir mis en place un périmètre de sécurité puis un bac de rétention, les équipes de secours ont procédé aux opération de colmatage.

Au cours de cet exercice, différentes situations ont été jouées par les services présents pour tester la mise en œuvre :

- des moyens spécifiques de secours et de traitement spécifique du sinistre,

- et des moyens de communication entre le COD, le PCO et les différentes cellules. (radio-valise satellite…).

 

IMG_0253_IDE

Les dispositifs testés ont permis de procéder fictivement à :

- l’information des communes et de la population,

- l’interdiction de circuler sur la zone de danger et à la déviation des principaux axes routiers,

- la mise en place des mesures de protection de la population et de l’environnement liée à la distribution de l’eau,

- l’organisation des transports et l’évacuation des habitants situés dans la zone de danger.

L’exercice a mobilisé une quarantaine de personnes issues des services suivants : préfecture, sous-préfecture, gendarmerie, SDISService départemental d'incendie et de secours, ARSAgence Régionale de Santé, DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement, DDT, ARSAgence Régionale de Santé, conseil départemental, météo France et les communes concernées.

IMG_0247-IDE