Communiqués de presse

Covid-19 : l'État maintient la prise en charge des personnes victimes de violences conjugales

 
 

Dans la période actuelle de confinement, dû à la gestion du COVID-19, l'Etat reste vigilant concernant la prise en charge des personnes victimes de violences sexistes, sexuelles et conjugales.

Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur, a convenu avec Carine WOLFTHAL, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, que, durant cette période de confinement, les victimes de violences conjugales et intrafamiliales pourraient se rendre dans la pharmacie la plus proche de leur domicile, où elles seront accueillies et où l’alerte sera immédiatement donnée auprès des forces de l’ordre.

Afin de prendre en charge au plus vite les victimes, les forces de police et de gendarmerie ont reçu consigne d’intervenir en urgence pour les appels provenant des pharmacies (composer le 17 ou le 112 depuis un téléphone portable). Ce dispositif permet une alerte efficace et discrète vis-à-vis de la personne violente, une prise en charge rapide des victimes, le dépôt de plainte, le début de l’enquête judiciaire et la recherche de solutions de mise à l’abri des victimes malgré le confinement.

En Haute-Vienne, toutes les structures auxquelles les victimes peuvent s'adresser en temps ordinaire, restent disponibles pour une écoute, un suivi, un accompagnement ou un hébergement, même si elles fonctionnent en télétravail.

Ainsi l'ARSL, le CHRS, France Victimes, le CIDFF et le Planning Familial continuent d'assurer leur mission.

Ces structures peuvent recevoir les appels des victimes, mais aussi les appels des voisins, des amis, qui ont un rôle extrêmement important dans le signalement des faits qui leur paraissent inquiétants.

Le 3919, numéro national gratuit, reste opérationnel et propose une écoute à distance. La ligne est ouverte du lundi au samedi de 9h à 19h.

Enfin, la plateforme www.arretonslesviolences.gouv.fr est active 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Elle permet de dialoguer avec des forces de l’ordre formées aux violences sexistes et sexuelles de manière anonyme et sécurisée, mais également de manière silencieuse. Elle permet de signaler des violences et pouvoir bénéficier d'assistance et de conseils.

Coordonnées des structures locales :

ARSL référent violences 7j/7, 24h/24 : 05.55.79.89.03

CIDFF : 05.55.33.86.00

France Victimes : 05.55.32.68.10

Planning Familial : 06.44.96.43.86

Numéro d’alerte par SMS : 114

À l’origine numéro d’urgence pour les personnes sourdes et malentendantes, le 114 est élargi à toutes les victimes de violences qui ne peuvent pas sortir de chez elles, ni faire de bruit.