Communiqués de presse

Contrôles réalisés sur les chantiers de construction par l’inspection du travail en Haute-Vienne

 
 

En juillet, l’inspection du travail de la Haute-Vienne a procédé à des contrôles sur les chantiers de construction. En effet, si le secteur du BTPBâtiment et travaux publics connaît depuis plusieurs années une diminution des accidents du travail, il reste pourtant l’un des secteurs où les risques sont les plus grands.

Il s’agissait en priorité de travailler sur :

Le contrôle des situations de prestations de services internationales illicites, la détention des cartes d’identification professionnelle du BTPBâtiment et travaux publics, la prévention du risque de chute de hauteur, le respect des règles d’hygiène.

L’action coordonnée de contrôle en chiffres :

• 12 chantiers mobilisant 30 entreprises et 88 salariés, 4 arrêts temporaires de travaux pour défaut de protection contre les chutes de hauteur, une mise en demeure pour nettoyage des sanitaires.

Des infractions ont été également constatées en matière de conformité des installations sanitaires, de fourniture d’eau potable, ainsi que de carte d’identification professionnelle du BTPBâtiment et travaux publics et de déclaration préalable à l’ouverture des travaux : des procédures administratives et pénales seront engagées.

Des observations complémentaires ont également été signifiées concernant la conformité d’installation des échafaudages roulant et la fourniture d’équipements de protection individuelle notamment. Les entreprises concernées ont été saisies de ces situations en vue de remédier à ces manquements.

Des opérations coordonnées sur les chantiers ruraux et urbains du territoire seront réitérées dans les prochains mois.

Les actions de contrôle des agents de l’inspection du travail contribuent à maintenir la vigilance nécessaire dans ce secteur.

Pour mémoire     :  Un agent de contrôle de l’inspection du travail peut prononcer l’arrêt temporaire de la partie des travaux d’un chantier du BTPBâtiment et travaux publics ou de l’activité en cause lorsqu’il constate que la cause d’un danger grave et imminent pour la santé ou la vie d’un travailleur résulte dans le défaut de protection contre les chutes de hauteur (article L.4731-1 du Code du travail).