Actualités

Rencontre et discussions à l'Université de Limoges | Le harcèlement sexiste et sexuel dans la rue et à l'Université

 
 
Rencontre et discussions | Le harcèlement sexiste et sexuel dans la rue et à l'Université

S'intégrant dans la Journée internationale de prévention des violences faites aux femmes (25 novembre), l'Université de Limoges a organisé une demi-journée de rencontre et de discussions autour de la thématique du harcèlement sexiste et sexuel dans la rue et à l'Université.

À la suite de l’enquête initiée par la préfecture, l’Université de Limoges s’est inscrite dans la volonté de connaitre la réalité pour sa population estudiantine.

La cellule Qualité – Développement Durable et Responsabilité Sociétale de l’Université de Limoges et la Direction de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP) ont organisé une demi-journée de rencontre sur « Le harcèlement sexiste et sexuel dans la rue et à l’université ».

L’objectif de cet événement est de restituer les résultats de l’enquête et de proposer un espace d’informations et de discussions, exposant des retours d’expériences d’acteurs et d’actrices régionaux et nationaux. Seymour MORSY, préfet de la Haute-Vienne, Christine GAVINI-CHAUVET, rectrice de l’Académie de Limoges et Alain CÉLÉRIER, président de l'Université de Limoges ont ouvert cette rencontre.

Cette demi-journée signe le lancement officiel du dispositif d'accueil et d'accompagnement des victimes de harcèlement sexiste et sexuel au sein de l'Université de Limoges, porté par Valérie LEGROS - Vice-Présidente en charge de l’égalité femmes hommes, marquant ainsi l’affirmation de l’engagement de l’Université de Limoges pour lutter contre les violences sexuelles et sexistes.

En France, selon une enquête cadre de vie et sécurité INSEE 2012-2018, 94 000 femmes majeures déclarent avoir été victimes de viols et/ou agressions sexuelles sur une année. 42 000 victimes majeures et mineures de violences sexuelles ont été enregistrées par les services de police et de gendarmerie. 84 % des victimes sont des femmes.

Le 27 novembre dernier, le Gouvernement a lancé un portail de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes, disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Plus d'informations sur notre site.

Une campagne gouvernementale a été lancée pour lutter contre les violences sexistes sexuelles, en faisant le choix de s'adresser aux témoins qui peuvent jouer un rôle capital dans le harcèlement sexuel en milieu scolaire, le harcèlement au travail et les agressions dans les transports. Plus d'informations sur notre site et sur http://stop-violences-femmes.gouv.fr/ .

3IDE
4IDE
1IDE
2IDE