Actualités

Décès de Gérard Vandenbroucke

 
 
Je n’ai hélas pas pu assez le voir, être à ses côtés, travailler avec lui mais en cette triste journée je tiens à évoquer l’immense impression qu’il a pu me faire tant il tenait avec force à faire le bien pour la ville, pour son agglomération, pour notre Région.

Au cours des quatre mois qui viennent de s’écouler, il a su être présent à certaines rencontres, à certaines réunions, avec lucidité, conviction, implication et hauteur de vue. Nous avons pu, il y a quelques jours encore, évoquer d’importantes questions : je pense à la RN 147, à la liaison Limoges-Angoulême, à la nouvelle implantation du siège du Crédit Agricole… Nous avons à cette occasion trouvé les mots, ensemble, pour accorder nos positions.

Celles et ceux qui ont pu travailler et vivre à ses côtés ont eu une chance inouïe. Pour ma part, à titre personnel, cela a été trop court, bien trop court. Le représentant de l’État que je suis, pour mes prédécesseurs comme pour moi-même, nous tenons à saluer la haute estime qu’il avait pour l’action publique, une action toute tournée à la fois vers nos concitoyens et vers l’avenir. Nous regrettons son départ et pensons à sa famille et à ses amis. La force et la lucidité forcent toujours le respect, celle d’un homme qui a eu aussi à lutter douloureusement contre ce mal qui « l’habitait mais ne le rongeait pas », ce sont ses propres mots. L’homme qu’il est doit nous servir d’exemple.

Seymour Morsy

Préfet de la Haute-Vienne